Quand et comment as-tu débuté ta carrière d’artiste en arts visuels ?


D’aussi loin que je me souvienne, et sans nécessairement avoir le désir formulé de devenir artiste, j’ai toujours eu une affinité spéciale pour la peinture et le dessin. J’ai d’abord complété des études en graphisme, métier que j’ai pratiqué pendant une vingtaine d’années. Parallèlement à ma vocation professionnelle, je continuais de m’adonner à ma passion pour les arts visuels. Autodidacte, j’ai beaucoup appris par moi même. Essais et erreurs. J’ai également suivi quelques cours de peinture en ateliers privés. 

Un jour, alors que je tenais une exposition dans un local loué, mon travail est tombé dans l’oeil d’un galeriste. C’est suite à cela que j’ai su qu’il était envisageable pour moi de délaisser tranquillement le graphisme dans le but de me consacrer à temps-plein à la peinture. Bien entendu, ce que je vous décris ici en quelques lignes simplifiées relève en réalité d’une évolution s’étalant sur plusieurs années; une progression lente et parsemée de sinuosités !
 

Quelles sont tes principales sources d’inspiration artistique ?

Mes explorations s’orientent vers la nature, en incluant toutes les déclinaisons qui en découlent et qui sont reliées entre elles. Ces différentes notions se manifestent ainsi à travers la sensibilité de souvenirs, le lien imperceptible entre ces lieux qui nous réconfortent, entre l’envie de mouvement ou celle de rester. Je m’inspire de poésie, de musique et de la mémoire. Le paysage devient matière à métaphore. Le souvenir, lui, devient potentiel à transformation.

 

Ta palette de couleurs et la composition de tes œuvres porte au calme et à la sérénité. Qu’est-ce qui t’interpelle spécialement dans ces teintes reposantes ?


Les choix que je fais concernant ma palette de couleurs et la composition de mes tableaux sont à la fois une extension et une complémentarité de ma personne. Étant de nature anxieuse, les répétitions de marques et les jeux d’équilibre avec les formes me procurent un sentiment de calme. Il s’agit d’un rituel méditatif nécessaire à mon équilibre. Les teintes que je choisis reflètent également cela en ce qu’elles se veulent apaisantes, un appel à la quiétude plutôt qu’à la distraction. J’aime observer ce qui m’entoure et j’apprécie principalement les endroits calmes… Cela se traduit certainement dans mon travail.

Bien que le résultat final de tes tableaux soit fort épuré, la production de ces derniers n’est pas sans labeur. Peux-tu nous parler un peu de ton processus de création ?

Toute œuvre débute par un croquis. Un dessin est esquissé sous forme de collage papier ou numérique. Un travail d’agencement s’effectue à travers mon inventaire de couleurs et de textures afin d’obtenir un équilibre entre les différents éléments. Avant même d’aborder la toile, les interactions harmonieuses entre les formes et couleurs sont longuement étudiées.
Dans un second temps, je transcris le résultat du collage sur la toile en accumulant de fines couches de peinture à l’acrylique. À travers les formes, les textures et la profondeur prennent place dans la composition. Un temps de séchage entre chaque couche appliquée est nécessaire. Cette attente imposée est alors propice au recul et à l’observation de l'œuvre qui se construit sous mes yeux.
 

Quelle interprétation donnes-tu à tes œuvres ? Des paysages abstraits ? Des lieux de contemplation méditative ?

Dans leur ensemble, les œuvres agissent comme des paysages abstraits. Chaque forme représentée peut être liée à un élément de la nature et interagit avec les autres formes de manière à à évoquer tantôt le souvenir d’un détail, tantôt un moment. 

Lorsque la composition est en équilibre précaire, elle sous-entend une interprétation anthropomorphique et invite à l'introspection. La vulnérabilité et l’harmonie des relations sont rendues possibles en travaillant les thèmes de la mémoire et de la nature.
 

Tu jouis d’une reconnaissance internationale et, pourtant, tu n’avais pas de galerie officielle au Québec jusqu'à tout récemment. Qu’est-ce que cela signifie pour toi que d’être représentée dans ta ville natale ?

C’est toujours une joie que de voir son travail représenté dans une galerie réputée, d’autant plus lorsque celle-ci se trouve dans la ville où j’évolue comme artiste! Ça crée un sentiment d’appartenance à la scène artistique montréalaise. 
De savoir que l’on apprécie mon travail et que des gens du milieu s’impliquent concrètement pour le faire rayonner me motive grandement. Il s’agit d’une réelle reconnaissance que de pouvoir travailler avec une galerie impliquée dans l’art actuel tout en conservant sa liberté de création.

How and when did you start your career as a visual artist ?
Without necessarily having the fully formed desire to become an artist, I have always had a special affinity for painting and drawing. Prior to doing what I do now, I studied graphic design and worked as a graphic designer for twenty years. Alongside my professional vocation, I spent a lot of my spare time practicing my craft. Like most self-taught artists, I learned a lot by trial and error. I did also take a few painting lessons in private studios.

One day, as I was having an exhibition in a rented space, my work sparked the interest of a gallerist. This event gave me the confidence boost I needed to finally transition away from graphic design and transform my passion for painting into a full-time job.

Of course, what I am describing to you here was in fact a slow progression dotted with many windings, an evolution spanning several years !

 

What are your main sources of artistic inspiration ?

My inspirations are oriented toward nature and all the declinations that flow from it.  Landscapes turn into metaphors and memories are catalyzers for transformation. They manifest themselves through various forms : vivid memories, the ambivalence between wanting to stay in a place that comforts us and the contradictory urge for the unknown. I also draw inspiration from poetry and music.
 

Your colour palette along with the shapes found in your works are imbued with calm and serenity. What speaks to you about such restful compositions ?

I like to observe what surrounds me and am mainly drawn to quiet places… This certainly translates into my work. The choices I make regarding the colour palette and composition of my paintings are both an extension and complement of who I am. Being an anxious person, I find the idea of repeating motifs and creating balance between shapes highly appealing. It brings me a sense of inner peace. In many ways, my artistic practice has become become somewhat of a meditative ritual. The shades I choose also reflect my need and desire for calmness in that they are intended to soothe the mind; a call for quietude rather than distraction.

 

While your paintings have a minimal aesthetic, their production is quite labour intensive. Can you tell us about your creative process?

Each painting begins with a sketch. A hand-drawn and collaged or digital rendition of what I want the work to look like. In order to balance the various elements in my composition, I create a layout of the colours and textures I intend to use. Indeed, before even approaching the canvas, the interactions between shapes and colours are studied at length to ensure that they are harmonious. Once I am satisfied with my vision, I transcribe the finalized sketch onto the canvas and paint it in a series of successive thin acrylic layers, making way for a series of different shapes, textures and levels of depth. I let the paint thoroughly dry between each coat and use that drying time to take a step back and observe the work as it is being built before my eyes.

What interpretation do you give to your pieces ? Abstract landscape ? Places of meditative contemplation ?

My paintings could be interpreted as abstract landscapes. Each shape represented can be linked to an element of nature and interacts with other shapes in such a way as to evoke recollected moments or details.

The precariously balanced shapes imply an anthropomorphic interpretation and invite introspection. The vulnerability and harmony found in the composition are the result of a work surrounding themes of memory and nature.
 

You are an internationally recognized artist and yet, until recently, you did not have an official gallery in Montreal. How does it feel to have your work represented in your hometown ?

It is always a joy to have my work represented by a renowned gallery, even more so when said gallery is located in the very city where I evolve as an artist ! It contributes to my sense of belonging to the local art scene. 

Knowing that my work is appreciated and that people in the field are concretely involved in promoting it motivates me greatly. It is a real privilege to be able to work with a gallery that acts as an important actor in the contemporary art market and still allows me to maintain creative freedom.